29 mar

Focus sur les déficiences en micronutriments

Le printemps s’installe petit à petit, les températures sont douces et l’arrivée des beaux jours est l’occasion de prendre soin de soi. Une petite fatigue peut apparaître car le corps a lutté cet hiver contre différents micro-organismes qui ont pu nous affaiblir. Pour se défendre contre ces méfaits indésirables, l’organisme a mobilisé toutes ses ressources et il en résulte de nombreuses déficiences en micronutriments.

Les français sont de plus en plus sensibles à leur santé mais surtout à leur bien-être. Les besoins nutritionnels de chacun diffèrent selon l’âge, le sexe ou encore la pratique d’une activité physique mais certains nutriments peuvent manquer notamment chez les populations plus fragiles (enfants, séniors…).

Selon la théorie, nos besoins nutritionnels seraient couverts par une alimentation saine et équilibrée. En réalité, nos apports en micronutriments sont de moins en moins bien couverts. C’est ce que révèlent les résultats de l’étude INCA 2 (enquête Individuelle Nationale des Consommations Alimentaires 2) à l’initiative de l’AFSSA devenue ANSES* menée entre 2005 et 2007 auprès de 2624 adultes. Elle établit les consommations alimentaires des français et montrent leurs niveaux de risques de déficiences en vitamines et minéraux. Les besoins ne seraient donc pas couverts totalement malgré une alimentation équilibrée pouvant entraîner des déséquilibres (difficultés dans le sommeil, état de stress,..).

Les vitamines, minéraux et oligo-éléments sont présents qu’en infimes quantités dans le corps mais sont indispensables au maintien de la vie. A la différence des macronutriments (lipides, glucides et protéines), ils ne fournissent pas d’énergie, ne contiennent pas de calorie mais sont des catalyseurs essentiels dans l’organisme.

LES VITAMINES

Les vitamines sont des substances ayant des effets dans des processus physiologiques et peuvent aider à la prévention de certaines pathologies. Elles sont pour la plupart apportées par l’alimentation car le corps n’est pas capable de les synthétiser (sauf D et K). Il existe 13 familles de vitamines classées en 2 grandes catégories :

  • Les vitamines liposolubles (pouvant se dissoudre dans les graisses) : A, D, E et K. S’accumulent dans les organes du corps et en particulier dans le foie (Vit A).
  • Les vitamines hydrosolubles (pouvant se dissoudre dans l’eau) : B et C. Celles-ci s’accumulent moins dans le corps en raison de leur élimination dans le corps et sont plus susceptibles d’être éliminées dans l’eau de cuisson. Elles doivent donc être consommées régulièrement.

Les vitamines interviennent dans plusieurs grandes fonctions de l’organisme : – Aide à la vision, lutte contre le vieillissement cellulaire et agent antioxydant : Vit A – Métabolisme énergétique, fonctionnement du système nerveux : Vit B1 – Réduction de la fatigue, fonctionnement du système immunitaire : Vit B, D

Si la plupart des français ne présentent pas de signes cliniques de carences, INCA2 a mis en évidence qu’une fraction de la population a des apports insuffisants en certains micro nutriments et qu’il existe des groupes à risque de ce point de vue.

Tableau-1 Bon à savoir : Un verre de lait d’amande Ω LA MANDORLE préparé avec 3 doses apporte 20% des apports recommandés en vitamine D et 9% en vitamines B (B2 & B3) ! LES MINERAUX & OLIGO-ELEMENTS

On distingue les minéraux ou « macro-éléments » et les oligo-éléments ou « micro-éléments » dont les doses nécessaires sont souvent plus infimes. Ils sont indispensables à la vie de nos cellules. Les sels minéraux sont présents dans tous les aliments et doivent être apportés quotidiennement par l’alimentation en quantité suffisante pour compenser les pertes.

Les minéraux essentiels : Sodium, potassium, calcium, phosphore, magnésium et chlore. Les oligo-éléments essentiels : Cuivre, manganèse, cobalt, fer, zinc, iode, sélénium et chrome.

Les oligo-éléments participent à la fabrication de certaines hormones et aident à la protection contre certaines substances toxiques. Certaines enzymes dépendent par exemple du magnésium ou du fer pour exercer leur action au sein de l’organisme et assurer un fonctionnement normal.

Minéraux et oligo-éléments jouent un rôle considérable dans tous les échanges biochimiques qui président à la perpétuation de la vie. Si l’un d’entre eux vient à manquer une série de symptômes peuvent intervenir (fatigue, anémie, déséquilibre acido-basique,…). Ils participent à de grandes fonctions dans l’organisme, notamment : – Le calcium est nécessaire en synergie au métabolisme énergétique normal. Il contribue au maintien de l’ossature et de la dentition – Le magnésium contribue à réduire la fatigue, au métabolisme énergétique, à la synthèse protéique, au fonctionnement du système nerveux et musculaire, et comme le calcium, au maintien de l’ossature et de la dentition – Le fer contribue à la formation normale des globules rouges et de l’hémoglobine ainsi qu’au transport de l’oxygène dans l’organisme. Il contribue au fonctionnement du système immunitaire et à réduire la fatigue.

Tableau-2 Les déficiences en fer, iode, phosphore, sélénium, potassium sont majoritairement plus élevées chez les filles de 4 à 17 ans et les femmes de 18 à 74 ans que les garçons et les hommes.

Bon à savoir : schema

 Plusieurs causes peuvent occasionner des déséquilibres et notamment des déficiences nutritionnelles :

  • Pollution, tabac
  • Facteurs psychologiques (stress,..)
  • Etats pathologiques
  • Facteurs physiques (croissance, grossesse, vieillissement, ..)
  • Consommation de plats préparés, produits transformés, produits raffinés
  • Méthode de cuisson (micro-ondes, cocotte-minute,…)
  • Préparation des aliments (épluchage,…)

L’étude INCA2 contribue également à évaluer l’impact sanitaire des mesures de santé publique prises dans le domaine de l’alimentation. Les données ont donc été utilisées par de nombreuses équipes de recherche pour estimer le risque sanitaire lié à de multiples substances (contaminants, résidus phytosanitaires,…) pouvant se retrouver dans les aliments.

*Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail.

Sources : – ANSES – https://www.anses.fr – Vitamines & Minéraux – Avis de l’Anses Saisine n°2012-SA-0142 – Lafay, L., Bénetier, C., & Berin, M. (2009). Étude individuelle nationale des consommations alimentaires: 2006-2007 (INCA 2).

29 mar

Smoothie

smoothie-toniqueINGRÉDIENTS :

  • 3 têtes de brocoli
  • 1 petite poignée de mâche
  • ½ banane
  • 2 pommes
  • 1 pincée de curcuma
  • 400ml de lait d’amande châtaigne LA MANDORLE

PRÉPARATION :

  1. Coupez les têtes de brocolis et ciselez la mâche
  2. Coupez et pelez les fruits
  3. Ajoutez le lait d’amande châtaigne LA MANDORLE
  4. Mixez le tout et ajoutez le curcuma
  5. A servir bien frais !
28 fév

Mini Churros & Chocolat Chaud

churros

INGRÉDIENTS  :

  • 100 g de Mix Apéro La Mandorle
  • 100 ml d’eau
  • 1 c. à café de sel
  • 2 œufs (+1/4 de jaune pour dorer) (ou 1 banane écrasée ou encore 80g de compote de pomme pour une recette 100% végétale)
  • 40 g de matière grasse
  • 30g de purée de noisettes
  • 1 pincée de muscade

PRÉPARATION :

  1. Dans une casserole, portez à ébullition l’eau ou le liquide, le sel et la matière grasse. A ébullition, versez le Mix Apéro et mélangez jusqu’à dessèchement avec une cuillère en bois. Hors du feu, ajoutez et incorporez bien les œufs battus.
  2. Ajoutez la purée de noisettes et la pincée de muscade, puis mélangez.
  3. A l’aide d’une poche à douille, disposez, en les espaçant, les churros sur une plaque de cuisson graissée.
  4. Dorez au jaune d’oeuf puis enfournez à 180-200°C (Th 5/6) 35 min,
    sans ouvrir le four pendant la cuisson. Laissez refroidir après cuisson.

Les mini-churros doivent avoir une longueur de 2 à 3 cm (Les churros peuvent aussi être cuits en friture). A Servir tiède !

Vous pouvez accompagner ces mignardises avec un bon chocolat chaud au lait d’amande La Mandorle.

Pour cela :

  1. Mettre 3 à 5 doses de 8g dans une tasse ou un shaker
  2. Ajoutez 100 à 200 ml d’eau tiède ou chaude
  3. Mélangez ou agitez
  4. Dégustez !
16 fév

L’assiette de crudités créative

photo-recetteINGRÉDIENTS :

  • Betterave cru
  • Carotte râpée
  • 1 Endive
  • TOFU fumé en cubes
  • HUILE D’AMANDE LA MANDORLE
  • Jus d’1/2 de citron
  • 1 petit bouquet de persil
  • Poivre

PRÉPARATION  :

  1. Epluchez la betterave crue à l’aide d’un couteau d’office puis coupez la en fines chips à l’aide d’une mandoline ou en julienne (petit bâtonnets fins). Epluchez et râpez les carottes puis coupez l’endive en morceaux.
  2. Rajoutez des morceaux de TOFU fumé en cubes. Ajoutez le bouquet de persil et les graines de tournesol.
  3. Arrosez la salade du jus de citron et de l’huile d’amande LA MANDORLE, salez, poivrez.
  4. Gardez au frais jusqu’au service.

 

16 fév

Les légumes se mettent à table : Mangez-les tout crus !

food-1209503_960_720
En ce début de mois de février, profitons des quelques légumes sur les étals de marché ou dans nos potagers pour une cuisine à base de crudités.

Une alimentation crue est particulièrement riche en nutriments essentiels. Légumes frais et crus sont plus riches en vitamines, surtout en C. Elle est la vitamine essentielle et indispensable à l’être humain. Tous les mammifères terrestres sont capables de la synthétiser à partir du glucose mais l’Homme a perdu cette capacité. Les apports en antioxydants sont aussi globalement plus importants dans une alimentation crue. Les légumes sont également source de minéraux comme le potassium, le sodium ou encore le magnésium, le phosphore.

Pourquoi est-il important de manger les légumes crus ?
Les vitamines et les antioxydants présents dans les végétaux sont dits « thermolabiles », très sensibles à la température, pression ou phénomènes énergétiques. La cuisson détruit notamment de précieuses enzymes, naturellement présentes dans les aliments crus, en particulier la vitamine C, qui ne résiste pas à la chaleur. Selon le temps et le mode de cuisson, cette déperdition peut aller jusqu’à 50% pour la vitamine C et 60% pour les vitamines du groupe B, des éléments indispensables à la production d’énergie et au bon fonctionnement du système nerveux.

Les crudités sont aussi un excellent coupe-faim. Elles sont riches en fibres et en eau et font ainsi du volume dans l’estomac. Il faut penser à bien prendre le temps de les mâcher pour pouvoir les avaler et ainsi accélérer l’apparition de la satiété.

Comment les manger ?
Les légumes, qu’ils soient consommés cuits ou crus, doivent toujours être soigneusement lavés pour éliminer les résidus de terre. Cette terre peut renfermer un certain nombre de micro-organismes et de parasites dangereux et provoquer la toxoplasmose, une maladie parasitaire responsable de malformations fœtales graves. Inutile de les laisser trop longtemps dans l’eau, les passer sous l’eau froide est suffisant pour limiter la perte de minéraux.

Eplucher les légumes revient à se priver d’environ 25% de leurs micronutriments essentiels. C’est dans la peau des végétaux que les vitamines, minéraux, antioxydants et fibres, y sont renfermés.

Les crudités sont connues pour être riches en eau et pauvres en calories, elles sont vite digérées et éliminées. Si vous êtes tenté par une salade composée en guise de repas, il est préférable d’y ajouter un peu de féculents comme du riz, des lentilles, de l’épeautre ou des pommes de terre.

Quasiment tous les légumes peuvent se passer de cuisson. Vous pouvez préparer ainsi des tagliatelles de courgette, du fenouil ou de la betterave râpée, des rondelles de céleri branche ou encore de navet. Attention toutefois, certains légumes ne se consomment que cuits. C’est le cas de l’aubergine car elle contient de la solanine, un composé organique nocif qui ne disparaît qu’à la cuisson.

Préférez les légumes de saison et de proximité, vous y gagnerez en qualité, écologie et économie. Ils contiennent moins d’eau donc sont plus concentrés en nutriments et antioxydants et vous apporteront l’énergie nécessaire pour faire face à la saison.

Consommés trop tôt, les végétaux n’ont pas eu le temps de développer pleinement tous leurs minéraux, vitamines et fibres, tandis que lorsqu’ils sont mangés trop mûrs, leurs micronutriments ont commencé à disparaître et les fibres se sont durcies. Il est donc recommandé de manger les végétaux de saison et cueillis à maturité.

Bon à savoir : Allez au marché, fournissez-vous chez des petits producteurs, dans une AMAP qui livre des produits locaux de saison ou un autre circuit de distribution directe ou encore sur Internet (comme chez Paysans.fr par exemple).

Astuce : Il est très important de consommer crudités et jus pressés aussitôt après les avoir préparés. La vitamine C est très sensible à l’air et à la lumière. Une demi-heure après la découpe des légumes, la moitié de la vitamine s’est volatilisée.

Le + LA MANDORLE : pour assaisonner vos crudités, utilisez de préférence une huile vierge de 1ère pression à froid. Notre huile d’amande Olimande est produite dans des conditions uniques, elle renferme tous les bienfaits des fruits et en particuliers la partie huileuse des amandes. Riche en graisses insaturés, Olimande est également riche en vitamine E. Avec plus de 70% de graisses insaturées, elle contient en particuliers une très haute teneur en acide oléique et elle est également riche en vitamine E.

Conclusion : A consommer sans modération !

24 jan

Lait d’or

Lait d'or

INGRÉDIENTS :

  • 4 doses de lait d’amande LA MANDORLE diluées dans 250ml d’eau
  • 1 c. à soupe de sirop d’érable
  • 1 morceau de curcuma frais de 1 cm
  • 1 morceau de gingembre frais de 1 cm
  • 1/2 c. à café de poivre noir
  • 1 c. à café de cannelle

PRÉPARATION :

  1. Epluchez le gingembre et le curcuma.
  2. Dans un blender, versez le LAIT D’AMANDE et le sirop. Ajoutez la cannelle, le gingembre et le curcuma.
  3. Mixez jusqu’à l’obtention d’une consistance homogène.
  4. Versez dans une casserole et laissez chauffer à feu doux pendant 10 minutes.
  5. A l’aide d’une passoire, filtrez le contenu de la casserole et versez dans un verre avant de déguster.
13 jan

Partenariat Monpotager.com

Concept

Nous vous l’annoncions sur nos réseaux sociaux, La Mandorle vient d’établir un partenariat avec la jeune start-up lyonnaise monpotager.com. Nous devenons ainsi un point relais, permettant aux utilisateurs de leur service de venir récupérer leurs paniers dans notre Espace Conseil situé dans le 14ème arrondissement de Paris.

MONPOTAGER.COM, C’EST QUOI ?

Fondé en 2013 par Thierry Desforges, monpotager.com est un site internet innovant qui vous permet de faire pousser des légumes sur Internet, et pourquoi pas plus tard de vous essayer à un vrai potager !

Le concept est de proposer aux citadins de créer leur propre potager en ligne, puis de choisir les variétés de fruits et/ou de légumes qu’ils souhaitent et les recevoir livrées à son domicile ou en point relais. Les produits disponibles varient selon les saisons et sont cultivés directement chez les agriculteurs de la région.
Pour des citadins déçus de ne pas avoir de jardin, monpotager.com vous transforme en jardinier virtuel grâce à la gestion quotidienne de votre potager.

Si vous n’êtes déjà pas un grand jardinier, il n’est pas nécessaire non plus d’être familier avec les nouvelles technologies pour louer les services de la start-up. En effet, vous vous inscrivez sur le site, vous choisissez votre formule en fonction de vos besoins et vous sélectionnez les fruits et légumes qui seront plantés pour vous. Trois clics plus tard, vous n’avez plus qu’à suivre l’évolution de vos plantations et à recevoir les fruits de vos récoltes lorsque ces dernières sont arrivées à maturité. Devenir un jardinier professionnel n’a jamais été aussi ludique et facile grâce à monpotager.com.

Le service est actuellement disponible sur Lyon et Paris et doit s’étendre aux principales métropoles françaises au fil du temps.

POURQUOI CE PARTENARIAT ?

navets rouges_1000x666

Répondre aux attentes de plus en plus de consommateurs en faveur d’une agriculture responsable, et soucieux de connaître la traçabilité des aliments correspond à une démarche « éco-responsable » sur laquelle La Mandorle rejoint monpotager.com qui garantit aux utilisateurs du service de recevoir des produits 100% français.
Par ailleurs, la jeune pousse lyonnaise s’est entourée de producteurs locaux et engagés dans une agriculture raisonnée afin de proposer des fruits et des légumes biologiques.

La Mandorle soutient ce projet qui vise à permettre aux citadins de renouer avec le jardinage et de leur faire bénéficier de produits cultivés dans le respect de l’environnement.

OU NOUS TROUVER ?

Vous pouvez donc désormais venir récupérer vos paniers dans notre Espace Conseil. Situé dans le 14ème arrondissement de Paris (23, avenue Reille), nous sommes ouverts du lundi au vendredi, de 14h à 18h.

06 jan

Galette des rois à la frangipane

galette-des-rois-1119699_1920

INGRÉDIENTS :

  • 2 pâtes feuilletées
  • 1 jaune d’oeuf
  • 1 fève

Pour la crème pâtissière :

  • 3 jaunes d’œufs
  • 60g de sucre
  • 250ml de lait d’amande LA MANDORLE
  • 20g d’amidon de maïs
  • 1 gousse de vanille

Pour la crème d’amande :

  • 150g de poudre d’amande
  • 100g de sucre
  • 80g de margarine végétale
  • 2 œufs

PRÉPARATION :

Crème pâtissière :

  1. Battre les jaunes d’œufs avec le sucre puis ajouter l’amidon
  2. Faire chauffer le lait jusqu’à frémissement avec la gousse de vanille puis l’ajouter au mélange précédent
  3. Faire frémir le tout puis reporter sur feu doux jusqu’à épaississement.

Crème d’amande :

  1. Mélanger le beurre pommade avec le sucre
  2. Puis incorporer les œufs et mélanger
  3. Ajouter la poudre d’amande et mélanger la crème d’amande à la crème pâtissière.

Réalisation :

  1. Etaler une pâte feuilletée
  2. Garnir le centre de la galette avec la frangipane en laissant 2 cm sur le bord
  3. Ajoutez, si vous le souhaitez une fève, puis recouvrir avec la 2ème pâte feuilletée
  4. Presser les bords pour que les 2 pâtes collent entre elles et, au pinceau, dorer avec le jaune d’oeuf la surface
  5. Faire éventuellement des dessins sur le dessus de la galette
  6. Enfourner pendant 30 à 40 min à 180°C.

 

20 déc

Passez un hiver épicé pour vous réchauffer

epices

Le froid s’installe petit à petit et notre organisme commence à lutter contre ce froid. Pour cela, il va activer un processus permettant d’augmenter la chaleur corporelle pour la maintenir constante et protéger nos organes vitaux : la thermogenèse. Ce processus est surtout réalisé par le biais des contractions musculaires qui vont produire de la chaleur, c’est pour cela que l’on grelotte lorsqu’il fait froid ! En plus des traditionnelles couches de pulls, gants, bonnet et écharpes, certains aliments ou plus précisément condiments vont aider l’organisme à réguler la chaleur corporelle.

Très utilisées dans les pays orientaux aussi bien en cuisine qu’en médecine ayurvédique, les épices reviennent dans nos cuisines occidentales notamment pour le rehaussement des saveurs et pour leurs indéniables propriétés médicinales.

Comment les épices peuvent-elles nous réchauffer ?

En médecine indienne, certaines épices, aromatiques ou plantes sont dites « ré-chauffantes », vont provoquer une sensation de chaleur rapide. Dotées de vertus vasodilatatrices, elles vont améliorer la circulation sanguine et répartir la chaleur tout en permettant une meilleure distribution des nutriments aux cellules notamment vers le système digestif. Les épices favorisent la production d’enzymes digestives et la salivation (par le biais de la sensation de chaleur en bouche), la digestion sera alors stimulée, améliorée. Les épices vont également stimuler des capteurs qui vont exciter des récepteurs nerveux et diffuser la chaleur. Le métabolisme général est donc activé par les épices, produisant ainsi la chaleur.

Quelles épices ?

Quatre grandes épices ré-chauffantes font partie de la cuisine indienne. Elles s’utilisent dans tous les mets, soupes, ragouts, desserts, boissons…

  • Le poivre ou piment de Cayenne : Celui-ci contient la capsaïcine ayant un effet vasodilatateur qui stimule la circulation du sang créant ainsi la sensation de chaleur.
  • Le gingembre : Composé de gingérol et de zingérone qui ont un effet réchauffant, il améliore la circulation sanguine.
  • La cannelle de Ceylan : Elle est tonique et stimulante à la saveur piquante et douce. Elle active le sang et la digestion ce qui réchauffent l’organisme.
  • Clou de girofle : Il aide à combattre le froid de par sa puissante saveur et par la stimulation du métabolisme.

Bon à savoir : Il existe beaucoup d’épices qui sont cette particularité de nous procurer de la chaleur. On retrouve également des aromates (thym, romarin, laurier), des aliments soufrés (ail, échalote, oignon), des oléagineux, légumineuses, céréales, champignons, légumes racines et tubercules.

Comment les utiliser ?

L’ajout d’épices peut se faire dans une boisson chaude ou un met permettant d’optimiser l’effet réchauffant surtout lorsqu’il fait froid. Ces boissons ré-chauffantes sont idéales dans l’après-midi pour vous réchauffer et vous apporter une sensation réconfortante. En Famille ou entre amis, notamment au moment des fêtes de fin d’année, elles vous permettront de partager de bons moments cocooning !

Mariage du lait d’amande chocolat et des épices

Magnésium, potassium et phosphore sont les 3 minéraux essentiels du chocolat. Le cacao est l’un des aliments les plus riches en flavonoïdes, sa capacité antioxydante est très élevée. Pour cette raison, le cacao est souvent classé dans la famille des super-aliments, aliments réputés pour leur richesse nutritionnelle.

Le chocolat a également des propriétés antistress. Le cacao est une excellente source de magnésium, qui est une substance relaxante et contient également des molécules proches des endorphines. Le cacao est donc un aliment à préconiser lors de périodes de stress léger et d’anxiété.

La consommation de cacao favoriserait aussi la sécrétion d’endorphines, l’hormone du bonheur, ce qui explique la sensation de bien-être ressentie par les consommateurs de chocolat. Il est cependant important de noter que le sucre a tendance à limiter la propriété stimulante du cacao. Il faut donc privilégier le chocolat noir ou le cacao pur plutôt que le chocolat au lait.

Le chocolat et notamment chaud se marie très bien avec les épices !

Bon à savoir : Pour profiter des bienfaits du cacao, La Mandorle propose un lait d’amande au chocolat enrichi en cacao. Source de protéines, fibres, calcium, magnésium et fer, il contribue au quotidien à vous apporter des nutriments indispensables, en complément d’une alimentation variée et équilibrée et d’un mode de vie sain. Cette boisson 100% végétale aussi gourmande que nutritive est naturellement peu sucrée vous permettant d’assimiler tous les bienfaits du cacao.

20 déc

Chocolat chaud aux épices

chocolat-chaud-epiceINGRÉDIENTS :

  • 250 ml de Lait d’amande au chocolat LA MANDORLE
  • Un peu de zeste d’orange râpé
  • 1 pincée de poivre ou piment de Cayenne
  • ½ cuillère à café de cannelle de Ceylan moulue
  • ½ gousse de vanille

PRÉPARATION :

  1. Faites chauffer 250ml d’eau puis ajoutez 6 doses de lait d’amande au chocolat LA MANDORLE
  2. Mélangez bien jusqu’à dissolution complète puis ajoutez les épices et les grains de la gousse de vanille fendue en deux
  3. Mélangez et ajoutez un peu de zeste d’orange râpée
  4. A servir chaud !

 

Tous droits réservés LA MANDORLE 2014