Communiqué de presse

Paris, le 15 mars 2013

 

LA MANDORLE REPOND A L’AVIS DE L’ANSES RENDU PUBLIC LE 14 MARS 2013

Suite à l’avis de l’ANSES du 5 février 2013, concernant les risques relatifs liés à l’utilisation de boissons autres que le lait maternel et les substituts du lait maternel dans l’alimentation des nourrissons de la naissance à 1 an, LA MANDORLE, fabricant français de boissons végétales bio depuis plus de 20 ans,  se doit de réagir pour défendre sa position et ses engagements.

UN CADRE REGLEMENTAIRE DES BOISSONS VEGETALES INEXISTANT

Actuellement, aucune réglementation officielle n’existe sur l’usage de boissons végétales et chaque industriel est responsable de sa communication et de sa position. LA MANDORLE a toujours défendu l’importance de l’allaitement maternel et a toujours précisé que ses boissons végétales n’étaient pas des préparations infantiles. Appartenant aux produits de l’alimentation courante, elles ont pu être utilisées dans le cadre des introductions alimentaires comme il est spécifié dans l’arrêté du 11 avril 2008, mais elles n’ont jamais été conseillées en alimentation exclusive.

Les boissons en poudre LA MANDORLE, bio et 100% naturelles, sont fabriquées en France et issues d’un procédé Breveté développé et soutenu par l’ANVAR. Elles s’avèrent très intéressantes en complément d’une alimentation équilibrée et d’un mode de vie sain. Deux produits de la gamme sont actuellement référencés au Vidal, après validation par une commission de médecins. Convaincu des bienfaits des boissons végétales, LA MANDORLE espère que cet avis permettra d’aboutir sur des textes réglementaires clairs afin de mieux définir le périmètre d’utilisation des boissons végétales dans l’alimentation et notamment dans celle des plus jeunes.

UNE INTERPRETATION LIMITEE ET CONFUSE

Cet avis traite en particulier des boissons végétales. 211 boissons végétales sont touchées par cet avis. Aucune spécification particulière n’est apportée sur les produits concernés (poudre, liquide, composition, dosage, process, bio…) ni sur la prise en charge alimentaire ou du contexte médical de l’enfant. Aucune distinction n’est faite entre les différents industriels alors que certains comme LA MANDORLE respectent la réglementation existante et garantissent la transparence en termes d’étiquetage et de communication.

UNE PROBLEMATIQUE REELLE

Comme le souligne l’avis de l’ANSES, il existe un réel problème rencontré avec les préparations infantiles à base de lait animal et sa recherche d’alternatives : « Les raisons évoquées par les parents sont, dans la majorité des cas, l’allergie aux protéines du lait de vache et le végétarisme. D’autres raisons peuvent être liées aux controverses sur les effets de la consommation du lait de vache sur la santé. ».

Les boissons végétales ont en effet été une approche dans le cadre des sevrages et nombreux témoignages concernant les bénéfices ont souvent été rapportés.

Comment expliquer sinon que tant de parents décident de suivre les expériences de proches, de professionnels de la santé parfois même plus convaincus que les fabricants ?

Sensible et conscient de cette attente, LA MANDORLE œuvre depuis plusieurs années sur le développement d’une gamme infantile qui apportera de nouvelles solutions aux problèmes des préparations infantiles actuelles.

UNE GAMME INFANTILE DE SUBSTITUTS AU LAIT MATERNEL VEGETALE BIO POUR 2013

Cette gamme sortira courant 2013 et répondra point par point aux contraintes réglementaires des directives 2006/141 et 2006/125, transposées en droit français par les arrêtés ministériels du 11 avril 2008 et du 1er juillet 1976.

Elle sera 100% végétale, sans gluten, sans lactose et Bio.

Contact Presse :
Patricia Collino (responsable développement et nutrition)
Patricia.collino@lamandorle.com

01.43.13.14.54


Scroll To Top