01 Juin

Printemps de la Bio, réduisez vos déchets

Réservez nos ressources naturelles, réduire notre impact environnementale, préserver les générations futures… Nous avons de plus en plus conscience que chacun à notre mesure nous pouvons agir. Une nouvelle pratique très en vogue, le « Zéro Déchet » consiste à réduire ce que l’on jette pour sauvegarder nos ressources. Il s’agit ainsi d’éviter le gaspillage alimentaire et la surconsommation, de réduire nos dépenses énergétiques, de préserver les ressources naturelles et de penser local ! Face à la pollution de l’air, de l’eau et des sols et à nos tonnes de déchets liées à notre consommation de masse, il était grand temps d’agir !

Savez-vous que nous produisons aujourd’hui en moyenne un kilo de déchets par jour et par personne ?! Profitez du Printemps de la Bio pour prendre de bonnes résolutions et adopter les réflexes anti-déchets. Vous agirez ainsi en faveur de la planète mais aussi de votre santé et de votre porte monnaie !

Objectif numéro 1 : Réduire ses déchets !

Pour l’alimentation

Privilégiez que des fruits et légumes de saison (avec le circuit le plus court possible) et adoptez le réflexe « vrac » ! Vous pouvez trouver en vrac des produits d’épicerie (café, pâtes, lentilles, biscuits…), des produits d’hygiène et d’entretien, certains liquides (vins, huiles…)… On trouve aujourd’hui de plus en plus de produits en vrac dans les magasins bio mais également dans certaines grandes surfaces qui suivent cette tendance écologique. Faire le choix du vrac permet de réduire ses déchets mais aussi de diminuer ses dépenses. Pour se rapprocher au maximum du zéro déchet, pensez à glisser des contenants réutilisables dans votre cabas pour recharger vos stocks !

Utilisez des bocaux !

Utilisez des bocaux !

Pour la toilette de toute la famille

Il s’agira de choisir des produits durables/lavables. Des couches, des lingettes et cotons lavables, des cups menstruelles, des serviettes hygiéniques lavables… Et pour les produits de toilettes comme le dentifrice, le shampoing ou le gel douche, DO IT YOURSELF ! Avec une base d’argile, d’huile végétale, d’huiles essentielles, d’hydrolysats et de bicarbonates de soudes, vous pouvez créer vos propres cosmétiques plus économiques et écologiques.

Fabriquez vos propres cosmétiques

Fabriquez vos propres cosmétiques

Pour l’entretien de votre maison

Ne vous encombrez plus de grosse bouteille en plastique de produits ménagers (produits vaisselle, lessives et tout autres produits d’entretien) mais jouez au petit chimiste en fabriquant vos produits vous même à base de paillettes de savons de Marseille, vinaigre d’alcool et bicarbonate de soude… Si vous n’en avez pas le courage, privilégiez les produits concentrés et les « éco-recharges ».

Pour les boissons

Limitez au maximum l’achat de boisson. Faites vos propres jus de fruits, jus de légumes et même vos limonades en utilisant une machine à gazéifier l’eau !

L’eau courante est un luxe qu’il faut savoir préserver. Préférez les douches au bain, nettoyez vos légumes dans une bassine, équipez la robinetterie de réducteurs de débit et de mitigeurs, faites tourner le lave-linge et le lave-vaisselle uniquement lorsqu’ils sont pleins ou alors utilisez la fonction « demi-charge » si elle existe sur l’appareil.

Smoothies faits maison

Smoothies faits maison

Les autres boissons (type lait, jus…)

Limitez au maximum les bouteilles plastiques. Faites vos jus de légume ou de fruits vous même et optez pour le lait en poudre pour vos boissons lactées. Le Lait d’Amande LA MANDORLE en version poudre concentrée est ainsi une solution écologique très intéressante. Tout en ayant un fort potentiel nutritif, une boîte de 400 g permet d’obtenir jusqu’à 5 litres de Lait d’Amande après reconstitution avec de l’eau. Geste anti-gaspillage, les poudres se conservent jusqu’à 12 mois contrairement aux liquides (3 jours après ouverture). En bonus, les boîtes sont recyclables à souhait !

Lait d'Amande en poudre LA MANDORLE

Lait d’Amande en poudre LA MANDORLE

Les produits de consommation courante

Privilégiez les produits réutilisables. Acheter des piles rechargeables permet de limiter de manière drastique ses déchets. Troquez votre rouleau d’essuie-tout par des torchons, les filtres à café en papier par un filtre lavable, un stylo jetable par un stylo rechargeable… Diminuez vos impressions et privilégiez les services en ligne : facturation de l’eau, de l’électricité, du téléphone, suivi/déclaration administratif (sécurité sociale, impôts…). Enfin, coller une étiquette « stop pub » sur votre boîtes aux lettres.

Recycler

Comme nous venons de le voir, il est nécessaire de réduire nos emballages à la source. En effet dans une démarche zéro déchet, le processus commence bien avant le recyclage en réduisant et en réutilisant au maximum nos produits. Il est important de garder en tête que le recyclage est énergivore : 390 g de CO2 sont émis lors de la vie d’une bouteille de verre recyclé ! Pour certains matériaux complexes, le recyclage coûte tellement cher qu’il est parfois moins onéreux de les jeter que de les recycler. Les industriels se donnent souvent bonne conscience en sur-emballant leurs produits sous prétexte que les emballages sont recyclables. Le recyclage des déchets n’est donc pas suffisant ! Toutefois le sens du mot recyclage revient aussi à donner une seconde vie à nos objets/nos biens.

Soyez créatifs et chercher à maximiser l’usage d’un objet en le réutilisant, le réparant, le partageant ou pourquoi ne pas mutualiser son accès. On trouve de plus en plus de tutos sur internet pour donner une nouvelle fonction à ses objets. De nombreux sites proposent des échanges de bons procédés entre voisins afin de louer ou emprunter un objet. Inutile d’acheter un matériel qui sera utilisé occasionnellement, penser à le louer ou si vous disposez déjà d’un équipement qui ne vous sert plus, proposez-le à la location/au don ou au prêt !

Le zéro déchet, c’est donc :
 1) Refuser des objets inutiles, des produits jetables ou suremballés
 2) Réduire les achats inutiles et compulsifs, penser avant tout à l’emprunt ou à la location
 3) Réutiliser en faisant preuve de créativité et en trouvant une seconde vie à nos objets
 4) Puis en dernier lieu, vient le recyclage, sans oublier le composte pour nos matières organiques. Ainsi vous pouvez composter tous vos résidus alimentaires (dont vos filtres à café, sachets de thé, coquilles d’oeufs et de noix), vos résidus verts (feuilles mortes, plantes, sable, terre, sciures de bois…)… Mais également les cheveux, les ongles, les plumes, essuie tout et papiers mouchoirs (tout ce qui est en papier ou carton). Avec le composte, ces déchets vont se transformer en ce que l’on appelle de l’or noir, une terre riche et fertile. Il est là le vrai recyclage ! Pour ceux qui redoutent les mauvaises odeurs, sachez qu’il existe des compostes collectifs, où chacun vient déposer ses déchets ! Repérez vite celui de votre quartier et si il n’existe pas encore, pourquoi pas le créer ?!

Faites du composte !

Faites du composte !

Le saviez-vous ? LA MANDORLE a adopté une réelle démarche environnementale

Le procédé breveté d’instantanéisation développé par LA MANDORLE (pour faire des boissons en poudre) possède un faible impact environnemental, ayant une faible consommation d’énergie et étant non polluant. Sur le plan de l’énergie justement, LA MANDORLE a passé un contrat d’approvisionnement avec Enercoop., le fournisseur d’énergie renouvelable. Toujours sur le plan écologique, tous les emballages sont soumis à des critères ou à des démarches environnementales stricts. LA MANDORLE privilégie par exemple les conditionnements recyclables, les formats « éco ». L’entreprise ne génère par ailleurs que peu voir pas de déchets non recyclables. La marque s’engage également dans le label éco-emballage ainsi que dans des actions à destination des consommateurs pour favoriser le recyclage.

Pour ces raisons, et bien d’autres encore, LA MANDORLE est certifiée bio-entreprise durable, la démarche RSE initiée par le SYNABIO, basée sur le norme de référence ISO 26 000.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *