01 Mar

Calcium animal vs Calcium végétal !

Si pour vous calcium rime avec produits laitiers, lisez bien cet article !

 

Vous découvrirez que le calcium animal ne prend pas toujours le dessus sur le calcium végétal …

 

En effet, en terme de quantité, il gagne la bataille mais en terme de qualité rien n’est moins sur ! Seulement 30 % du calcium animal est assimilable par l’organisme ! De plus,  son absorption cause chez de nombreuses personnes d’important troubles  digestifs.  A l’inverse, le calcium des légumes est quant à lui deux fois mieux assimilé, soit dans une proportion de 50 à 70%. Une tasse de brocolis cuits équivaut donc facilement à un verre de lait.

 

Rien ne sert donc de s’obliger à boire des litres de lait pour atteindre nos apports en calcium. Mais quels sont nos réels besoins en calcium ?

 

  1. Nos besoins en calcium :

 

En France les apports journaliers conseillés en calcium sont de 500 à 1200 mg par jour. Pour atteindre une telle quantité, une consommation quotidienne de produits laitiers est presque indispensable. Toutefois, ces chiffres sont sérieusement remis en cause car il a été révélé qu’une grande partie des experts à l’origine des ces recommandations ont des conflits d’intérêt dans les domaines de l’agroalimentaire et de l’industrie pharmaceutique.

S’il est correct que nous avons besoin de calcium pour régénérer les os, point trop n’en faut. En effet, il a été prouvé qu’ un apport trop élevé en calcium ne permettait pas de prévenir les fractures et serait même néfaste pour notre santé: Les compléments alimentaires très dosés en calcium nécessitent d’être éliminés par les urines ce qui augmente le risque de calculs rénaux et de calcification vasculaire, pouvant provoquer des crises cardiaques !

Les recommandations officielles des chercheurs d’Harvard sont beaucoup plus modérées et sont comparables à celles de l’OMS : L’équilibre parfait entre l’absorption et l’excrétion de calcium serait  de 520 mg  par jour. Ces besoins sont augmentés en cas de régime trop riche en sel (le sel favorise la fuite du calcium dans les urines), d’ une alimentation trop acidifiante (souvent trop riche en protéine) ; d’un manque d’exercice physique qui entraîne un déminéralisation et enfin de stress qui acidifie les tissus.

 

Dans les cas cités ci-dessus, au lieu de masquer le problème en augmentant les apports en calcium, il serait plus judicieux de traiter la cause en adoptant une hygiène de vie plus saine et en pensant à se complémenter en vitamine D en hiver afin de  faciliter l’assimilation du calcium.

 

L’overdose de calcium est inutile voir dangereuse !  Dans quels aliments piocher afin d’ avoir une juste dose de calcium ?

 

  1. Les bonnes sources de calcium :

 

En terme de quantité, nous l’avons vu,  les produits laitiers se retrouvent sur la première place du podium. Mais comme indiqué ci-dessus, une très faible partie est réellement assimilable par l’organisme. Un bébé nourri au sein recevra moins de calcium qu’un bébé nourri avec un lait maternisé mais il en absorbera beaucoup plus : 50 % du calcium contenu dans le lait maternel sera absorbé par l’organisme du bébé contre 10 % pour le lait de vache maternisé.

 

Il ne s’agit donc pas de quantité mais bien de qualité !

 

Heureusement, de nombreux aliments offrent du calcium plus bio-disponible que le lait (sans les inconvénients du lait sur la santé). Voici la liste des aliments, autres que les laitages,  riches en calcium:

 

  • Les légumes, aromates, algues :
    • Cresson (150 g) : 240 mg ;
    • Kale : (100 g) : 150 mg ;
    • Epinards cuits (150 g) : 168 mg ;
    • Brocoli cuit (150 g) : 114 mg ;
    • Algues (surtout wakamé) (100 g secs) : 800 à 1500 mg ;
    • Persil (100 g) : 250 mg.

 

  • Les légumineuses :
    • les haricots rouges cuits (pour 100 g) : 66 mg ;
    • Les lentilles cuites (pour 100 g) : 35 mg.

 

  • Les fruits :
    • Figues fraîches (150 g) : 90 mg ;
    • Dates et raisins secs (35 g) : 25 mg ;
    • Pommes, bananes, dattes, kiwi.

 

  • Les oléagineux :
    • Sésame (20 g): 80 mg ;
    • Amandes (20 g) : 50 mg ;
    • Noix, noisettes (20 g) : 36 mg ;

 

  • Les protéines animales :
    • Oeuf coque : 250 mg ;
    • Sardines (en conserve avec les arrêtes : 60 g) : 240 mg.

 

  • Les céréales : blé surtout, avoine.

 

  • Eaux minérales : Hépar et Contrex.

 

Notez que les sources végétales de calcium ont le grand avantage d’être alcalines pour l’organisme contrairement aux sources animales et surtout laitières qui sont très acidifiantes. Or, dans nos pays occidentaux, la population est très souvent en « acidose chronique » par excès de consommation de sucre, de produits céréaliers (pains, pâtes, riz, semoules, farines) et de protéines animales (viandes, poissons, œufs, charcuteries, produits laitiers).

Le but n’est pas d’éliminer ces aliments car un équilibre acido/basique doit être respecté mais bien de les limiter et de contrebalancer leur acidification par l’apport d’aliments alcalins tels que les légumes et les fruits.

 

C’est la raison pour laquelle il peut sembler absurde de recommander des produits laitiers en cas d’ostéoporose car si les laitages détiennent des teneurs en calcium importantes, ils ont aussi et surtout un fort pouvoir acidifiant ! Ainsi, on apporte du calcium d’un côté mais on déminéralise de l’autre (pour tamponner l’excès d’acidité)… Or, l’excès d’acidité serait responsable d’une perte de 15 % de masse osseuse sur dix ans.

 

Le bon choix afin d’ optimiser vos apports en calcium est donc de consommer des légumes à chaque repas car en plus d’être alcalins et source de calcium,  ils apportent du potassium de façon non négligeable et permettent ainsi de rétablir l’équilibre sodium/potassium. N’oubliez pas le magnésium qui, au même titre que le calcium, est indispensable pour vos os et le système nerveux. De plus, sachez qu’un manque de magnésium entraîne une baisse de calcium !

Enfin, pensez  à  la vitamine D (la vitamine du soleil), qui contribue à la bonne absorption intestinale du calcium et à la minéralisation des os mais aussi à la vitamine C et la vitamine K qui jouent un rôle important dans la fixation du calcium sur l’os.

 

Pour combiner un apport en calcium, magnésium, vitamine C et K, mangez  du chou, des épinards et du persil! En guise de boisson, optez pour du lait d’amande La Mandorle. Quant à l’apport en vitamine D, il ne vous reste qu’à vous offrir des vacances sous les tropiques (ou à défaut, à vous complémenter!) !

 

Focus sur le pack calcium de la Mandorle :

Ce pack comprend un lait d’amande enrichi en probiotique et en Oméga 3 (EPA DHA) + une préparation pour petit déjeuner à base de lait d’amande et céréales germées . Ces deux produits sont riches en calcium (l’apport provient des amandes et de l’ajout du lithothamne) et en magnésium !

Un shaker est offert afin de reconstituer le lait Oméga (il suffit de mélanger 3 doses dans 200 ml d’eau).Le mati’mande petit déjeuner peut être consommé à la cuillère. Il suffit de mélanger 5 doses de poudre avec 75 ml d’eau afin d’obtenir une texture crémeuse. Vous pouvez y rajouter des morceaux de banane et un mélange de graines pour vous confectionner un délicieux porridge amande banane en guise de petit déjeuner équilibré !

 

Rédaction : Brune VANNIER-MOREAU – Naturopathe 

02 Jan

Les remèdes anti-stress !

Pourquoi le stress est-il devenu aussi destructeur ? Si à l’époque le stress faisait intégralement partie de nos mécanismes de survie, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Dans nos vies où le métro, les transports, les lumières, les klaxons et les appareils « hight tech » occupent une place de premier plan, le stress est permanent. Même s’il ne s’agit que de petites contrariétés quotidiennes et sans dangerosité, le fait qu’elles soient si souvent répétées va déclencher une cascade physiologique égale à celle qui serait nécessaire pour faire face à un ours affamé !

Lire la suite

26 Nov

Le B.A BA de l’indice glycémique

Les  glucides sont les carburants de notre organisme. Ils ne doivent donc pas être négligés mais il est important de bien les choisir.

Pendant des années nous avons distingué les glucides d’après leur seule structure chimique : On opposait les sucres simples dit rapides (glucose, saccharose, fructose), aux sucres complexes (aliments riches en amidon : pains, céréales, pâtes…) qu’on considérait être des sucres lents. On pensait alors que les sucres simples étaient rapidement absorbés et qu’à l’inverse les glucides complexes étaient digérés lentement et libéraient progressivement leur glucose dans le sang. Le pain, les pâtes, la farine et toutes les céréales étaient donc considérés comme des « sucres lents » à privilégier. Or cette notion est aujourd’hui totalement obsolète car elle ne répond à aucune réalité physiologique.

Lire la suite

15 Oct

Lithothamne : une algue pleine de promesse !

Manger des algues… Si l’idée peut paraitre surprenante, sachez que vous en consommez probablement régulièrement sans le savoir.  En effet, les algues sont présentes dans de très nombreux produits industriels sous forme d’additifs alimentaires, gélifiants ou épaississants que l’on retrouve sous leur nom de code (E 401 à E 407). Toutefois, sous sa forme entière, si la consommation d’algues est très fréquente chez les asiatiques, elle se fait beaucoup plus discrète dans les assiettes des occidentaux. Et pourtant, nous aurions tout à y gagner à intégrer ces légumes de mer dans notre alimentation aux intérêts nutritionnels incontestables.

Le lithothamne fait partie de ces algues à connaitre aux multiples bienfaits ! Lire la suite

01 Oct

Pâtes à tartiner : faîtes le bon choix !

Pâtes à tartiner : Faites le bon choix!

Si les français sont réputés pour leurs vins et leurs fromages, ils sont également les plus gros consommateurs de pâte à tartiner du monde !

Qui n’a jamais succombé à ces délicieuses pâtes à tartiner à la noisette presque addictives et tant redoutées de toutes celles et ceux qui font attention à leur ligne ?

En effet, le sucre raffiné et la graisse constituent presque 70% des ingrédients de la plupart des pâtes à tartiner qu’on trouve dans le commerce… Ces pâtes à tartiner sont de véritables bombes caloriques et n’apportent absolument rien d’autre à l’organisme que des calories vides…

Heureusement certaines pâtes à tartiner sortent du lot… Voici les 3 grandes règles à suivre pour faire le bon choix !

Lire la suite

04 Sep

La rentrée : les bonnes résolutions

Et si on optait pour un retour à l’équilibre avec une cure de raisins ?

L’alimentation est un élément majeur de notre santé. En effet, tous le monde connais l’adage qui dit : « nous sommes ce que nous mangeons ». Et pour cause, une alimentation saine et variée, respectant le régime biologique humain, offrira à l’organisme tous les éléments nécessaires à sa construction et à son bon fonctionnement. A contrario, un régime trop riche en mauvaises graisses, protéines animales et produits industrialisés, développera un terrain favorable à de nombreuses pathologies.

Sachant cela, nous comprenons facilement l’intérêt d’une alimentation hypotoxique et correspondant aux besoins du corps humain.

Si une alimentation saine nous accompagne au quotidien, la monodiète est un outil extraordinaire comme « coup de pouce ponctuel» pour renforcer l’organisme, l’aider à rester jeune et à s’entretenir.

Lire la suite

12 Juil

Dôme au Lait de Coco

Dôme au lait de coco

Dôme au lait de coco

Ingrédients pour 4 personnes :

1 sachet de FLAN COCO au Lait de COCO LA MANDORLE
+ 250 ml d’AMANDE COCO LA MANDORLE
+ 2 cuillères à café de sirop d’agave
+ 250 ml d’eau
+ 2 cuillères à soupe de coco râpée

Préparation

Dans une casserole, versez le contenu du sachet de FLAN COCO au Lait de COCO avec 250 ml d’AMANDE COCO, le sirop d’agave et l’eau. Mélangez et portez à ébullition. Laissez cuire 5 minutes en remuant. Versez dans des moules à dômes et mettre au réfrigérateur pendant minimum 30 minutes. Déposez votre dôme sur de la noix de coco râpée ou sur un crumble de biscuits de votre choix. Ajoutez quelques fruits en topping !

29 Juin

Choisissez l’exotisme avec le lait de coco !

Qu’est-ce que le lait de coco ?

Lait de Coco en poudre

Lait de Coco en poudre

Le cocotier (cocos nucifera) est tout de suite associé aux îles et au soleil. C’est une espèce de palmier qui pousse en zone humide et extrêmement ensoleillée. Originaire des régions tropicales de l’Océan Pacifique, on en trouve en Asie, en Afrique et en Amérique. Le cocotier est assimilé à un « arbre de vie » tant ses fruits sont savoureux et nutritifs. Un cocotier adulte peut porter entre 50 et 500 noix de coco !

Lire la suite

01 Mai

Les bienfaits du Thé MATCHA

Connaissez-vous le secret de longévité et de bonne santé des japonais ?
… Il s’agit du thé matcha…

Le thé Matcha est une variété particulière de thé vert aux bienfaits encore plus élevés. Il était déjà considéré à l’époque des samouraïs comme un médicament. Cette boisson est encore très utilisée au Japon dans la fameuse cérémonie du thé, la « chanoyu » mais également par les moines bouddhistes pour faciliter leur méditation.

Les vertus de ce « grand cru » du thé commencent à se faire connaître en Occident. Chez nous, le Matcha est considéré par les connaisseurs comme un véritable super-aliment.

D’où vient le Matcha ?

Préparation Thé Matcha

Préparation Thé Matcha

Tout comme le thé vert ordinaire, le Matcha provient de la plante Camélia sinensis, originaire de Chine. Ce qui différencie la Matcha d’un thé vert classique sont sa culture et son processus de fabrication. En effet, quelques semaines avant la récolte, les théiers (pour matcha) sont recouverts afin d’être protégés de la lumière du soleil. L’ombre ralentit alors la croissance de la plante, provoque une augmentation du taux de chlorophylle qui apporte cette couleur verte vive aux feuilles et renforce la production d’acides aminés qui adoucissent le goût du thé et élèvent son taux en catéchines. Après la récolte, les jeunes feuilles de thé appelés « tencha » sont séchées puis finement broyées en une poudre très délicate, d’un vert clair : le Matcha. Dans un thé Matcha, l’intégralité de la feuille de thé est donc absorbée ce qui explique que le matcha soit beaucoup plus riche en antioxydant qu’un thé classique, simplement infusé.

Comment déguster un thé Matcha ?

Traditionnellement, il convient d’utiliser des ustensiles spéciaux en bambou et respecter un certain savoir faire pour déguster un authentique thé Matcha :

Méthode traditionnelle du thé vert Matcha :

Ce dont vous avez besoin :
1 cuillère de thé Matcha Bio – environ 1 gramme
1 cuillère en bambou appelé « Chashaku »
1 fouet en bambou appelé « Chasen »
1 bol de taille moyenne appelé  « Chawan »
80 ml d’eau chaude à 80°C (évitez de faire bouillir l’eau car cela détruirait les nutriments contenus dans le thé)

Préparation : A l’aide de la cuillère en bambou  » Chashaku », mettez 1 dose de poudre verte dans un bol à Matcha « Chawan ». Versez un petit fond d’eau sur le thé en poudre. A l’aide du « Chasen », fouettez vigoureusement le mélange, en faisant un geste circulaire afin de faire mousser votre thé Matcha. Versez l’eau chaude dans le bol et fouettez à nouveau en faisant un geste en forme de M pour créer une mousse aérée et crémeuse. Retirez délicatement le fouet sans détruire la mousse et dégustez !

Préparation de thé instantané : Versez une cuillère à café de poudre dans une tasse. Recouvrir de 200 ml d’eau chaude à 80°C (pas bouillante afin de préserver les nutriments). Mélangez vigoureusement et dégustez !

Boisson-Matcha

Boisson-Matcha

Les bienfaits du Matcha

La composition unique du Matcha permet de le considérer comme un véritable super aliment. Il est riche en antioxydant, en chlorophylle, en  L.Théanine, en Fer mais ainsi qu’en Vitamine A et bétacarotène reconnues pour leurs bienfaits sur la peau, les yeux et le métabolisme.

Un élixir de jouvence

De part son incroyable richesse en antioxydant, le Matcha est un véritable élixir de jouvence. En effet, les antioxydants empêchent la formation de radicaux libres dans le corps et ainsi luttent contre le vieillissement cellulaire (adieu les rides !). Selon les études, le Matcha contient jusqu’à 137 fois plus d’antioxydants que d’autres thés verts « grands crus » de qualité supérieure.

Les antioxydants du thé Matcha appelés EGCG ou « catéchines » permettent de maintenir le bon fonctionnement des artères, de stimuler l’immunité, de prévenir les maladies cardiovasculaires, le diabète et certains cancers. Le Matcha fait aussi baisser la glycémie, la tension artérielle et diminuer le taux de cholestérol. Enfin, cerise sur le gâteau, il stimule la combustion des graisses en activant le métabolisme. C’est donc un allié minceur de choc !

Un élixir de sérénité

Le Matcha est connu pour sa richesse en antioxydant mais il contient également un acide aminé précieux : la  L.Théanine qui est bien plus présent dans le thé Matcha que dans les autres types de thés verts. Une cuillère à café de Matcha correspond à la quantité de caféine disponible dans un café. Mais la combinaison de la caféine avec la  L.Théanine permet au thé Matcha d’avoir un effet à la fois tonifiant et relaxant. Contrairement à la caféine, la L.Théanine a la particularité de favoriser l’attention et la concentration sans causer la somnolence souvent subséquente à la consommation de café. En plus de son action stimulante qui dure dans le temps, il permet de lutter contre le stress et d’améliorer l’humeur et la mémoire. Le matcha apporte donc une sensation unique d’énergie et de plénitude. Cela explique que cette boisson soit largement utilisée par les moines bouddhistes pour les aider à rester éveillés tout en étant zen et concentrés pendant de longues heures de méditation. Le Matcha devrait donc être la boisson officielle de tout étudiant en période d’examen !

Une boisson détox

Riche en chlorophylle (le pigment qui donne aux feuilles cette couleur verte), le Matcha permet de détoxifier le corps. En effet, il aide à éliminer les métaux lourds et les toxines chimiques de l’organisme. En plus de son action détox, la chlorophylle est reconnue pour ses vertus alcalinisantes. La consommation de Matcha contribue ainsi au maintient d’un bon équilibre acido-basique.

Parce qu’il est en poudre et qu’il n’a pas besoin d’être infusé, il est possible de profiter des bienfaits du thé Matcha en savourant un thé chaud ou alors en intégrant cette fin poudre verte dans des préparations culinaires, smoothies ou autres boissons rafraîchissantes.

Lait Amande Matcha LA MANDORLE

Lait Amande Matcha LA MANDORLE

… Tel fût le choix de LA MANDORLE en créant un Matcha Latte

De couleur vert tendre, le Lait d’Amande Matcha LA MANDORLE bénéficie d’une harmonie gustative et nutritionnelle unique grâce à l’association de pulpe d’amande déshuilée et d’un thé Matcha bio en provenance du Japon. Mariage délicat entre amertume et douceur, cette boisson associe l’excellence du thé Matcha et de ses bienfaits sus-mentionnés, au lait d’amande gorgé d’éléments nutritifs et alcalinisants. L’ajout d’algue Lithothamne vient renforcer la richesse en Calcium pour obtenir un cocktail encore plus nutritif.

Volontairement formulé sans sucre, sans lait et sans gluten, ce Lait d’Amande Matcha LA MANDORLE, extrêmement digeste, vous offre une alternative nutritive idéale pour des pauses gourmandes alliant plaisir et santé au naturel !